• Magnétiseur Carbone

Le magnétiseur est consulté par des femmes qui souffrent de l'absence de plaisir

De plus en plus de femmes qui sont de plus en plus jeunes me consultent pour des souffrances liées à leur manque de désir et l’absence de plaisir (sans même parler d’orgasme). C’est pourtant si simple.

Mais, on peut se délecter des infos de plus en plus nombreuses qui viennent semer la zizanie. Le dernier article vu dans version Femina Sud-Ouest de ce weekend a été la goutte d’eau. Ce qui suit est le début de mon texte qui se complétera au fur et à mesure de mes disponibilités. Lisez de manière cool, la plaisanterie doit être gentille, car tout est simple en réalité.

· La nouvelle répartition des tâches et des rôles dans le couple remet en question la notion traditionnelle de masculinité et certaines sociologues en profitent pour embrouiller davantage, en persuadant que « les hommes ont transféré sur le sexe et la sexualité le contrôle qu’ils avaient jusque-là exercé au sein du foyer ». Premièrement, par le passé, tous les hommes n’ont pas eu le contrôle au sein du foyer. Deuxièmement, lorsque les hommes sont féminisés, ils ont des difficultés pour exprimer leur autorité et leur autonomie surtout dans la sexualité.

· Les extraordinaires études sur l’orgasme, une étude américaine publiée en 2017… j’aimerais savoir qui a commandité cette étude.


Le profil droit d'une jeune femme blonde face au profil gauche d’une femme brune avec le magnétiseur en fond violet.

« 95 % des hommes hétérosexuels confirment atteindre l’orgasme habituellement lors d’un rapport sexuel, ce n’est le cas que pour 65 % des femmes hétérosexuelles … et 86 % des femmes lesbiennes ! Il n’y a pas de rapport sous-jacent de domination entre femmes ».

Premièrement, faut-il voir la promotion ou la valorisation d’une pratique par rapport à une autre ? L’étude a oublié de mentionner le pourcentage des femmes qui ont un orgasme lors d’un rapport avec moi ! 99,99 % ? bien évidemment, il n’y a aucun message indirect, il ne faut pas voir le mal partout !

Deuxièmement, on donne le pourcentage des femmes non hétérosexuelles, mais pas celui des hommes non hétérosexuels. Un simple oubli, je présume !

Troisièmement, entre femmes il n’y a pas de rapport sous-jacent de domination, OK, il s'agit alors, bien sûr, de domination directe ! Sus-jacent peut-être ?

Quatrièmement, le pourcentage pour les hommes hétérosexuels ne différencie pas l’éjaculation de l’orgasme. Cette confusion est étonnante pour une spécialiste.

Cinquièmement, la différence de pourcentages entre les femmes hétérosexuelles et les femmes lesbiennes s’explique par la mise en valeur d’une attirance, mais également, quand vous vous trouvez dans une identité sexuelle ne correspondant pas aux modèles dominants, vous vous sentez obligé de vous justifier consciemment ou pas en valorisant votre choix. Imaginez : 21 % des queers confirment atteindre l’orgasme habituellement lors d’un rapport sexuel, pas top. Nous retrouvons également le cas de valorisation et dévalorisation classique inconscient comme dans l’automobile : si vous avez une voiture de marque française sans problème avec plus de 300.000 km, vous allez quand même critiquer la marque,... En revanche, si vous avez une voiture de marque allemande qui a fait moins de 50.000 km et qui rencontre des problèmes, vous valorisez la marque.

· « Depuis 2018, livres d’éducation sexuelle, sites, blogs et applis vantent les plaisirs du sexe sans pénétration, une alternative susceptible de répondre aux véritables attentes des femmes qui séduit de plus en plus la jeune génération ».


à la gauche du profil d'une jeune femme se trouve un petit diable rouge et à sa droite il y a un magnétiseur représenté en ange blanc, Le tout sur un fond bleu.


Alors pourquoi tous ces articles féminins qui vantent des objets à mettre dans le vagin ? jusqu’à l’œuf de yoni qui est vraiment utile, mais pour qui ? je vous conseille de consulter mon post sur le sujet.

· « La notion de préliminaires préfigurant une sexualité sur le modèle du repas "entrée - plat- dessert !" prend donc un sacré coup de vieux ».

Personnellement, pour moi c'est : amuse-bouche, pré entrée, entrée, premier plat, deuxième plat, fromage, pré dessert, dessert, mignardises et digestif. Quel que soit son âge, aucune femme n’a trouvé cela passé de mode !

· Les « gestes bienveillants dans l’intimité » bienveillants, non, mais les gestes charnels, « sauvages », chargés de désir – de respect – d’admiration et, principalement, reconnaissant de la chance d’être avec l’autre.

· Pour la « charge sexuelle », vous aurez la suite plus tard si vous êtes sages !

6 vues

Posts récents

Voir tout