• Magnétiseur Carbone

La synchronicité

Faudrait-il trouver un sens aux petites coïncidences du quotidien ?


Tout commence par l'histoire du scarabée


Il était une fois un psychiatre, Carl Gustav Jung, qui était en consultation avec une patiente. Pendant qu'elle lui relate son rêve dans lequel elle reçoit un scarabée doré, un bruit se fait entendre sur une fenêtre : un scarabée vient de se cogner contre la vitre. Par hasard, bien que ce terme soit inapproprié, le psychiatre prend l’insecte et le dépose sur le bureau. Le psychiatre peut alors en profiter pour ouvrir dans le mental de sa patiente une dimension plus poétique et surtout symbolique de cette expérience humaine, provoquant, bien entendu, une réaction de déstabilisation émotionnelle sur sa patiente. Jung, consciemment ou inconsciemment, espérait une circonstance pour relancer sa thérapie qui stagnait, ce petit événement anodin représentant une aubaine pour le faire.


Un homme avec une succession de coïncidences et de signes ayant un sens. Il est dans la synchronicité.
La synchronicité

Quel est ce principe ?


La synchronicité est une succession de coïncidences et de signes ayant un sens pour la personne qui les voit.

Si ces événements captent notre attention, alors que nous avons des milliers d'informations chaque jour, c’est parce que cette résonance particulière a en nous une utilité.

Comme pour les rêves, selon notre approche, notre formation et nos opinions, nous pensons qu'ils sont chargés de sens : cela peut être simplement une manifestation de notre inconscient. Il peut aussi y avoir la transmission d'un enseignement, une validation d'une intuition, un support pour comprendre nos pensées ou nous prévenir.


Par quoi se reconnaît la synchronicité ?


Nous parlons de synchronicité quand il y a une répétition d'au moins deux signes, à la différence d'une simple coïncidence.

Il faut également que la synchronicité suscite une émotion forte et qu'elle soit accompagnée inévitablement d'une sensation de surprise.


Peut-on faire émerger un sens ?


Il peut être intéressant d'en discuter avec une autre personne qui pourra rebondir sur les évènements et, ainsi, fournir parfois des clefs.

Il est parfois utile de noter ces signes et ce à quoi ils renvoient. Cela permet pour certains d'avoir une vision moins restreinte. Si le sens n'est pas révélé instantanément ou du moins rapidement, le cerveau, même beaucoup plus tard, finira toujours par trouver un sens.


N'a-t-on pas tendance à voir des signes là où il n’y en a pas ?


Il est certain qu'une personne, qui se trouve dans une situation d'attente d’un signe afin de corroborer l’une de ces croyances, sera en mesure de trouver du sens à une information.

Un exemple très simple démontre cette logique :

Une personne amoureuse cherchera de multiples signes pour se sentir rassurée par la réciprocité.

Ne pas confondre : « je veux que les signes me disent » avec : « qu'est-ce que me disent les signes ? »

Plusieurs faits et actions se produisent simultanément dans synchronicity.
La synchronicité

Peut-on être aveugle à ces signes ?


Oui, bien entendu, et ce pour plusieurs raisons.

La plus fréquente et la plus importante, c’est la peur d'être déstabilisé, de perde ses repères et de ne plus pouvoir agir de la même façon en étant changé. Il y a également le fait, lorsqu’on a été élevé dans une forme d'ignorance, d'obscurantisme, qu’il soit difficile de sentir ou ressentir des choses plus subtiles.


Peut-on voir des signes là où il n’y en a pas ?


Là encore, il y a plusieurs raisons.

Comme expliqué plus haut, cela peut être pour prouver quelque chose, dans un but de mysticisme, pour se rassurer en trouvant des explications d'une certaine manière sur l'existence elle-même.


Existe-t-il des exercices pour développer cette synchronicité ?


En théorie :


- il faut noter son état d'esprit pour se rappeler de l'état avant d'accueillir les signes pour être dans une bonne réceptivité ;


- inscrire toutes les coïncidences, car il est évident que, plus on recherche quelque chose, plus on le trouve ;


- il est également possible de regarder un film ou de lire un livre pris par hasard (si cela existe) et de chercher les points en rapport avec votre vie actuelle ;


- réduire ces habitudes, car, en mode automatique, il y a réduction des perceptions. C’est ce que ne doivent pas faire ceux qui se servent des habitudes pour, au contraire, augmenter leurs perceptions.


En pratique :


Je vous déconseille ces exercices, car, en réalité, vous aller d'une façon ou d'une autre vous autoconditionner. Il vaut mieux rester serein, libre de penser et, le jour où vous en aurez besoin ou cela sera nécessaire, cela se produira.


carbone-magnetiseur.com

1,196 vues

Posts récents

Voir tout