• Magnétiseur Carbone

La spasmophilie et le magnétiseur

La spasmophilie qui était à la mode il y a 45 ans est aujourd’hui presque oubliée. Elle est toujours mal définie et attribuée aux effets du stress. La tétanie est l’expression ultime de la spasmophilie. La spasmophilie est caractérisée par une hyper excitabilité musculaire et nerveuse, elle est due à des carences et à des comportements inadaptés. La spasmophilie entraîne des manifestations le plus souvent bénignes, mais parfois persistantes et handicapantes, touchant lourdement le quotidien. Elle peut entraîner des maladies plus récentes comme la fibromyalgie, l’électrosensibilité, le syndrome de fatigue chronique. La spasmophilie toucherait 20 % de la population et pourrait se transmettre si toutes les conditions étaient réunies.


La spasmophilie est un mécanisme de protection qui s'emballe. Une fois ce processus enclenché, elle s’autoalimente à l'infini, même si la fatigue ou le stress qui la déclenchée n'est plus là. Par exemple : la production d’adrénaline, qui découle de l’insomnie provoquant l’absorption du calcium et du magnésium, est l’un des facteurs d'aggravation de ce processus. Des phénomènes vont abaisser le seuil de sensibilité au stress, ce sont : une perméabilité de la muqueuse intestinale, une mauvaise absorption de la vitamine D3 ou des minéraux essentiels à la fabrication de toxines. Le spasmophile se sent bien quand il s'épuise et se réveille fatigué après une nuit de sommeil, car la fatigue appelle une sécrétion supplémentaire d'adrénaline qui donne une sensation d’énergie et d’euphorie, mais crée une accumulation de fatigue.


Jeune femme en crise de spasmophilie assise sur un canapé, elle attend le magnétiseur et utilise le magnétisme pendant ce temps..
Début d'une crise de tétanie

Il ne faut pas oublier le rôle que joue la sérotonine, fabriquée en grande partie au niveau intestinal. Son rôle de celui de détente et d’excitation neuromusculaire. La vitamine B et le magnésium régulent la sérotonine.


Il est possible qu’un apport permanent de magnésium aggrave la spasmophilie.


Les symptômes de la spasmophilie sont : fourmillements légers dans les extrémités, contractures occasionnelles, émotivité exagérée, problèmes de digestion, difficulté à s'endormir, nervosité et constipation passagère, syndrome jambes sans repos, crampes, sensation de boule dans la gorge, tachycardie, oppression respiratoire, douleur thoracique sans origine organique, palpitations.


Pour certains, la fibromyalgie pourrait être exactement la même pathologie que la spasmophilie. Pour d'autres, la fibromyalgie ne serait que le résultat de l'épuisement total d'un terrain spasmophile. Ces 2 théories ont une base commune.


La spasmophilie peut se déclarer à la suite de changements hormonaux : puberté, grossesse et ménopause, mais également par suite d’un excès de sport ou d’un choc émotionnel.


Les spasmophiles ont une respiration courte avec une mauvaise oxygénation cellulaire.


Le magnétiseur doit rétablir l'équilibre du terrain en profondeur. Son action doit commencer par le foie, car il y a toujours une fragilité hépatique, de modérée à légère. Il faut agir ensuite sur la flore intestinale et avoir une action sur l'hyperperméabilité intestinale. Il faut ensuite rétablir les fonctions de sommeil.


Il est parfois utile de prendre : de la vitamine B, des oméga 3, du calcium, du magnésium et il est parfois utile de traiter contre la présence de métaux lourds.


Combien de temps dure une crise de spasmophilie ? Bien que la spasmophilie s'observe généralement chez l'enfant ou même chez le nourrisson, cet état reste latent parfois et doit être découvert par une recherche systématique des signes qui donne lieu à des manifestations plus ou moins graves et bruyantes.


Quels sont les symptômes de la crise de spasmophilie ? les manifestations cliniques de cet état sont : l’hyperréflectivité ostéotendineuse, les signes de Lust et de Chvostek caractérisé par une brève contracture de certains muscles de la face touché et la contraction des muscles d'un membre carotté ou test du garrot.


Quels sont les incidents et accidents de la spasmophilie ? Pour un préado c'est un excès de contracture analogue à la crise de l'adulte. Les convulsions peuvent être isolé ou survenir au cours d'un spasme carpo-pédal. Ce sont des convulsions semblables à celle d'une crise d'épilepsie (comitiale) de l’enfant. Elles débutent fréquemment par des petites secousses des mains accompagnée parfois de fièvre élevée Identique aux convulsions des fièvres élevées (hyperpyrétiques).

À côté de ces accidents majeurs la spasmophilie peut provoquer des manifestations moins bruyantes : spasme du sanglot ; gloussements sans asphyxie ; une contracture isolée de la main ou de la face avec par exemple une bouche en museau de carpe et des crampes à l'effort chez l'enfant plus âgé.


Comment eviter les crises de spasmophilie ? La première chose à faire est de changer sa façon de vivre, il faut améliorer son hygiène de vie. Surveiller s'il faut une supplémentation en vitamine D, magnésium et une augmentation de fruits. Il faut retrouver des horaires et des temps de sommeil convenables.

Spasmophilie :est un état anormal d’hyperexcitabilité neuromusculaire qui offre le terrain sur lequel surviennent les crises de tétanie.


Faut-il voir un magnétiseur pour la spasmophilie ? une question identique serait : faut-il voir un guérisseur pour la spasmophilie ? Il serait vraiment dommage de passer à côté de cette énergie qui ne peut causer aucun tort, mais bien au contraire apporter une aide précieuse.

Crise de spasmophilie : le spasme carpo-pédal où le nourrisson est figé dans son lit avec ses membres inférieurs étendue et raidis et ses pieds ont une courbure exagérée. Tant qu’à ses membres supérieurs, ils sont fléchis en abduction avec les poings fermés. Et Son visage est crispé avec son dos exagérément courbé en opisthotonos.


Crise de tétanie : spasmophilie : est un état anormal d’hyperexcitabilité neuromusculaire qui offre le terrain sur lequel surviennent les crises de tétanie. Chez le nourrisson la crise de tétanie peut se présenter sous différentes formes : le spasme phréno-glottique ou laryngospasme est le plus grave des accidents de la spasmophilie. Il est reconnaissable par une crise d'asphyxie accompagnée d'un léger bruit respiratoire analogue à un gloussement. Le nourrisson est agité de soubresauts et cherche vainement sa respiration. Il bleuit (dans le cas de cyanose) avant de rentrer en apnée. Certaines morts subites du nourrisson et du nouveau-né seraient dues à cet arrêt de respiration.


Panique : Comment ne pas paniquer surtout pour les bébés.

Le nourrisson soumis à un allaitement artificiel aurait plus de risque. Entre 6 mois et un an, la spasmophilie est associée à un léger rachitisme. Chez l'enfant, bien que souvent obscur, il y aurait parfois une hypoparathyroïdie avec Un rapport avec un terrain constitutionnel. Les crises sont souvent provoquées par une petite infection intercurrente : diarrhée, rhino-pharyngite ou une poussée dentaire.

La spasmophilie est avant tout biologique avec une baisse dans le taux sanguin du taux de calcium (hypocalcémie). On trouve une modification de l'excitabilité électrique des nerfs et des muscles, l'on parle d'augmentation de la chronaxie.

Nous observons à l'électromyogramme une double contraction du muscle correspondant à un abaissement de la rhéobase signe du doublé.


Quel est le traitement de la spasmophilie ? il est fréquent que le traitement de la spasmophilie rejoint celui du rachitisme : administration de calcium, de magnésium, de vitamines D et souvent de sédatifs Pour ceux qui préfèrent de l'allopathie au magnétisme.

1 210 vues

Posts récents

Voir tout

Le SOPK ou le syndrome des ovaires polykystiques qui peut être synonyme d’infertilité touche 8 % des femmes en âge d'avoir des enfants. Ce syndrome fut appelé syndrome de Stein-Leventhal. Comment se m