Carbone Ludovic Magnétiseur

Ma priorité : le résultat

 MAGNÉTISEUR : HISTOIRE DU MAGNÉTISME        

 

          Le mot magnétisme est utilisé dans un but de simplification, au lieu d’énergie universelle, vitale, prâna, etc. ou du véritable terme Kuni. Partie intégrante de la médecine sumérienne, le magnétisme est né en même temps que la vie. Au début, le magnétisme est issu de l'empirisme le plus élémentaire qui consistait à poser une partie du corps sur une autre partie dans le dessein d'atténuer une douleur. Son évolution suivit quatre axes, le quatrième diamétralement opposé aux trois autres, n'ayant aucun but curatif, utilisait les nëbus (vortex d'énergie, chakras) 8 - 9 - 10. Elle fut à l'origine, d'après la mythologie, de la disparition de la Lémurie, puis de l'Atlantide. Un axe resta très primaire, donnant parfois de très bons résultats, dans quelques indications. Suivant les régions, les coutumes familiales, des injonctions doivent être faites, ces pratiques se font à des jours ou à des heures précises (avant, après le coucher du soleil) souvent complétées par des "remèdes" par exemple pour les verrues mettre un bout de lard dessus puis l'enterrer, lorsqu'il est pourri la verrue disparaît, etc.

          Un autre axe se métamorphosa et se scinda à plusieurs reprises créant différentes thérapies, la plus ancienne et la plus aboutie étant l'acupuncture, la plus récente et la plus simple étant le reiki (shiatsu). Toutes les méthodes utilisant d'une façon ou d'une autre l'énergie sont issues du magnétisme.

          Enfin le quatrième axe a évolué au cours des siècles pour devenir une thérapeutique structurée, obéissant à des lois que la science moderne est à peine en passe de redécouvrir. Ainsi pendant des millénaires, cette forme de traitement a été modifiée, enrichie par une expérience considérable, utilisée dans tous les cas, forte d'un passé inégalable.  Toutefois aussi puissant que puisse être le magnétisme, il y a parfois des écueils, c'est pour cela que la médecine moderne a sa place. Toutefois, aussi puissante que puisse être la médecine moderne, elle ne peut tout, c'est pour cela que le magnétisme a sa place, l'idéal étant lorsque la complémentarité agit.

Extrait de mythes et croyances du monde entier :

 

          Un aspect de ce don est la prise en charge de la douleur. Pour le médecin, c'est un indice, un symptôme, il la calme si nécessaire, mais ne la considère pas en tant que telle. Pour le guérisseur, elle est fondamentale. Son pouvoir s'adresse à elle essentiellement. C'est pour lui une entité. Les prières de guérison parlent de couleur, lui demande de s'arrêter, elles lui reconnaissent donc une existence, parfois niée par les médecins si elle ne prend pas place dans leurs points de repère. Le guérisseur est le maître de la douleur. Son don vient de ce qu'il sait la contrôler, de la force et du désir qu'il a en lui pour la prendre à son compte si nécessaire.

Guérisseur :

          Un bon médecin est celui qui a des remèdes spécifiques, ou, s'il en manque, qui permet à ceux qui les ont de guérir son malade. (LA BRUYÈRE - Les Caractères 1688)

 

Texte du Moyen Empire :

 

          J'étais un prêtre de Sekmet, puissant et habile dans son métier, qui met la main sur les malades, qui sait ainsi ce qui en est, qui est habile avec la main. (Histoire de la médecine ...).

 

« Le fluide magnétique est une émanation de nous-mêmes, dirigé par la volonté.

Magnétiser pour guérir, c’est secourir avec sa vie, la vie défaillante d’un être souffrant. » Explication de Deleuze estimant lui aussi qu’un fluide émane du magnétiseur.

Magnétiseurs auteurs

Gilbert, William (1544-1603) éd. De Londini (1600)

Kepler, Johannes (1571-1630) Plancus (1618)

Cabeo, Nicolo (1586-1650) Philosophia magnética (1629)

Grandami, Jacques (1588-1672) Flexiae : Georgium Griveau (1645)

Kircher, Athanasius (1602-1680) Romae : Hermani Scheus (1646) - Romae : Sumptibus (1654)

Franck von Franckenau, Georg (1643-1704) Francofurti : sumptibus (1679)

Mesmer, Franz Anton (1734-1815)

Audry, Charles-Louis-François (1741-1829) Paris : impr. De Monsieur (1782)

Hervier, Charles (1743-1820) Bordeaux (1784)

Eprémesnil, Jean-Jacques Duval (1745-1794) et Puységur, Maxime de ; Rapport des cures opérées à Bayonne par le magnétisme (1784)

Thouvenel, Pierre (1747-1815) Londres ; Paris : chez Didot le jeune (1781-1784)

Thouret, Michel-Augustin (1748-1810) Recherches sur le magnétisme (1784)

Deslon, Charles-Nicolas (1750-1786) Lettre adressée, concernant l’extrait de la correspondance de la Société royale relativement au magnétisme, aux auteurs du « journal de Paris » et volontairement refusée par eux (1785)

Bergasse, Nicolas (1750-1832), avocat au Parlement et publiciste (1750-1832), est surtout connu par ses Considérations sur le Magnétisme animal ou sur la théorie du monde et des êtres organisés d'après les principes de M. Mesmer (in-8°, 149 pages), écrit en 1784 en faveur du système de ce dernier, dont Bergasse fut le premier élève. C'est grâce à ses soins qu'une souscription, dont le produit monta à 340,000 livres, fut ouverte en 1784 en faveur de Mesmer, que cette compensation décida à demeurer en France, après le refus qu'il avait fait d'une rente viagère de 20,000 livres et d'un traitement annuel de 10,000 francs à lui offerts par Louis XVI. Paris chez les marchands de nouveautés (1818)

Puységur, Armand-Marc Jacques de Chastenet (1751-1825 ; marquis de)

Mahon,Paul Augustin Olivier (1752-1801) Examen sérieux et impartial du magnétisme (1784)

Deleuze, Joseph-Philippe (1753-1835) Réponse aux objections contre le magnétisme (1817)

Sousselier de la Tour ; Dijon : J-B Capet (1784)

Puységur, Maxime de et Eprémesnil, Jean-Jacques Duval (1745-1794) Rapport des cures opérées à Bayonne par le magnétisme (1784)

Bonnefoy, Jean-Baptiste Examen : correspondance de la Société royale de médecine, relativement au magnétisme (1785)

Le médecin Etienne-Jean Georget (1795-1828) s'intéressa au magnétisme animal, mais décéda, fauché par la tuberculose à l'âge de 33 ans. 

Olivier, Joseph (18..-18..) Traité de magnétisme (1849)

Ballet, Gilbert (1853-1916) Reims : H Matot fils (1887)

 

Évangile selon Saint Marc 5 21 :

          "Ma petite fille est à toute extrémité, viens lui imposer les mains pour qu'elle vive".

          30 : "Et aussitôt Jésus eut conscience de la force qui était sortie de lui".

Évangile selon Saint Luc 8 46 :

          Mais Jésus dit : "quelqu'un m'a touché ; car j'ai senti qu'une force était sortie de moi". (La Bible de Jérusalem).

 

Sur des bas-reliefs égyptiens, il y a le dessin d’un personnage debout, les deux mains tendues vers une personne assise, les doigts du premier rayonnant vers la seconde.

 

« Le fluide est une force vitale comme le principe newtonien d’interaction ou de la gravitation universelle. » Déclaration du baron du Potet.

 

Données personnelles, magnétiseur un corps total :

          Magnétiseur et médecin se situent donc à deux niveaux différents, et la complémentarité entre concret et symbolique se retrouve ici une fois de plus. Les médecins sont plutôt du côté du concret, les magnétiseurs du côté du symbolique. Mais chacun des processus de guérison, il y a toujours les deux aspects, la pratique du magnétiseur s'appuie sur du concret, celle du médecin est auréolée de symbolique, mais il ne l'accepte pas toujours. Aussi, le recours au magnétiseur et le recours au médecin ne sont pas incompatibles.

NOS HORAIRES

NOUS CONTACTER

LE CABINET

© 20 mars 2020 en création par Ludovic Carbone Magnétiseur